Habitat

Par la rédaction - Lundi 30/04/2012
0 votes
2182 lectures
0 commentaires
VOTER
0

Vers une « valeur verte » de l’immobilier ?

Cet indicateur dépend notamment de la consommation énergétique du bâtiment, corrélée à d’autres facteurs comme la proximité des transports en commun, les matériaux de construction utilisés ou la qualité de son insertion locale.

Vers une « valeur verte » de l’immobilier ?
© E.baille - Fotolia.com

L’étude, menée par l’Ademe avec le cabinet Sogreah, tente de chiffrer la valeur verte d’un bien immobilier par une approche théorique. De nombreuses variables influent sur le niveau de la valeur verte mais l’étude s’est centrée sur l’une d’elle : la performance énergétique.

Premier constat de cette étude : 76 % des Français pensent qu’un logement économe en énergie vaudra, à terme, plus cher qu’un logement ayant de fortes consommations énergétiques. Dans les faits, très peu de transactions prennent aujourd’hui en compte ce critère.

Par exemple, dans un contexte de prix de l’énergie très élevé, la valeur verte peut devenir un critère de choix important pour les acheteurs. 2/3 des sondés estiment que la performance énergétique sera un des critères à prendre en compte dans le choix des logements.

L’agence souhaite donc encourager la reconnaissance de cette valeur verte, en favorisant notamment la sensibilisation et l’information du public sur les labels liés à la performance énergétique des bâtiments.

Il s’agit notamment de développer les outils de financements dédiés (Eco PTZ, PTZ+) et d’améliorer la fiabilité des référentiels existants, comme le DPE.

Découvrez cette étude de l’Ademe sur la « valeur verte » de l’immobilier