Efficacité énergétique

Par la rédaction - Mardi 14/06/2011
0 votes
2679 lectures
0 commentaires
VOTER
0

Une table ronde nationale pour l'efficacité énergétique

La ministre de l’Ecologie veut doubler le rythme d'amélioration de l'efficacité énergétique par rapport à 2008

Image de l'actualité "Une table ronde nationale pour l'efficacité énergétique"
© kotoyamagami - fotolia

« Notre objectif est de passer à 3% par an », a affirmé Nathalie Kosciusko-Morizet, en citant des gisements d'économie d'énergie dans les transports ou via la rénovation énergétique des bâtiments.

 

Les travaux porteront notamment sur :

  • le renforcement des dispositifs financiers existants pour soutenir les travaux de rénovation énergétique dans l'habitat
  • l’accélération de la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires
  • la création de nouvelles mesures pour former les professionnels du bâtiment et accompagner les entreprises dans une démarche de qualité
  • le soutien à la diffusion de compteurs intelligents favorisant l’information des particuliers sur leur consommation

La table ronde nationale se compose d'une cinquantaine de membres répartis en 7 collèges (Etat, collectivités locales, ONG environnementales, représentants des employeurs, des salariés, des consommateurs-usagers, personnalités qualifiées).

Ses membres travailleront au sein de trois groupes de travail :

  • Le premier est chargé de réfléchir à la réduction de la facture énergétique des ménages, dans les domaines de l’habitat, des transports et des biens de consommation).
  • Un deuxième traitera des mesures d'économies d'énergie aussi bien sous l'angle des entreprises consommatrices que sous celui des entreprises mettant à disposition des solutions pour réaliser des économies.
  • Le troisième groupe est chargé de la réflexion sur le rôle « moteur et exemplaire » que peuvent avoir les pouvoirs publics en matière d'efficacité énergétique. Il devra notamment réfléchir à l'amélioration de la consommation énergétique des bâtiments du secteur tertiaire public, des politiques d'aménagement, ainsi qu'à la dynamique des plans d'action locaux.

Les propositions des trois groupes devront déboucher d'ici mi-décembre sur des mesures concrètes applicables dès 2012. Au total, par rapport aux mesures nées du Grenelle, le surplus potentiel d'économies pour les ménages et les entreprises est évalué à 6 milliards d'euros.