Équipements

Par la rédaction - Lundi 19/09/2011
0 votes
2720 lectures
0 commentaires
VOTER
0

La fin des lampes à incandescence programmée

Mercredi 31 août 2011, les ampoules électriques supérieures ou égales à 40 watts (W) ont été retirées du marché. Celles de 60 W l’avaient déjà été en juin 2010. L’an prochain, les 25 W seront à leur tour abandonnées, laissant la place aux lampes fluocompactes et aux LED.

Image de l'actualité "La fin des lampes à incandescence programmée"
© Cedric Berger - Fotolia.com

En appliquant ce calendrier, la France met en œuvre la directive européenne "Ecoconception pour les appareils consommateurs d'énergie", ainsi que son règlement d'application de 2009 qui traite des lampes d'éclairage domestique à flux non dirigé et interdit les plus énergivores d'entre elles.

 

Les objectifs de cette décision, qui constitue l’un des engagements du Grenelle de l'environnement, sont tout d'abord d'ordre écologique : le remplacement programmé devrait permettre d'économiser 8 térawatts-heure (8 milliards de kWh) par an à l'horizon 2016, soit deux fois la consommation électrique de Paris.

Côté efficacité énergétique, les lampes basse consommation (LBC) affichent des performances nettement supérieures : elles convertissent en lumière 40% de l'énergie électrique qu'elles consomment, contre 5% seulement pour les lampes à filament. En moyenne, les fluocompactes de 12 W possèdent ainsi le même flux lumineux, de 740 lumens, que des lampes à incandescence de 60 W. Résultat : 80% d'économies d'énergie au compteur.

Second atout : elles durent plus longtemps. Une lampe à LED a ainsi une durée de vie de 15 000 à 25 000 heures et une fluocompacte de 8 000 à 10 000 heures, contre 1 000 heures pour des lampes à filament.

Au-delà de ces économies pour la planète, le passage aux lampes à basse consommation se ressent aussi dans le porte-monnaie des particuliers. Si les lampes fluocompactes sont entre 6 et 8 fois plus chères que celles à incandescence, sur le long terme, comme on les change beaucoup moins souvent, leur adoption entraîne une réelle diminution de la facture d'éclairage.