Initiative

Par la rédaction - Lundi 24/10/2011
0 votes
2644 lectures
0 commentaires
VOTER
0

Espace BTP de Drôme et Ardèche : rénovation réussie !

En mettant en œuvre différentes techniques à l’extérieur et à l’intérieur du bâtiment, la Fédération vient de transformer son siège en un bâtiment basse consommation et à énergie positive.

Image de l'actualité "Espace BTP de Drôme et Ardèche : rénovation réussie !"

Grâce à ce chantier pionnier lauréat du concours PREBAT de l’Ademe, la Fédération du BTP de Drôme et Ardèche a voulu ouvrir la voie et montrer l’exemple pour :

 


  • Accélérer les décisions des maîtres d’ouvrage publics et privés grâce à un bâtiment démonstrateur
  • Permettre aux entreprises du BTP de disposer d’un bâtiment témoin où les technologies conduisant à une meilleure performance énergétique sont visibles
  • Valoriser le dynamisme de la Profession et la technicité des entreprises de bâtiment
  • Illustrer à destination des propriétaires de bâtiments tertiaires et commerciaux comment pérenniser son patrimoine : les bâtiments existants, surtout les plus anciens, seront fortement concurrencés demain sur le marché de la vente comme sur celui de la location par les bâtiments nettement plus économes en énergie (RT 2012), voire à énergie positive (future RT 2020). C’est donc un acte de bonne gestion du patrimoine que de procéder à la rénovation énergétique, même progressive, de ses bâtiments.

Ce programme de rénovation comporte 3 phases charnières :

  • Le diagnostic énergétique et la simulation par bouquets de travaux (novembre 2008 / octobre 2009)
  • La réalisation des travaux (2010 /2011)
  • Le suivi des consommations (2011 / 2013)

Les conclusions de la première phase du projet ont permis de définir les travaux de rénovation à entreprendre. Le bilan positif en énergie a été obtenu en réduisant de façon ambitieuse mais réaliste les consommations de chauffage (-86%), de climatisation (-84%) et d’électricité spécifique (-44%).

  • Maîtrise de la demande d’électricité : rénovation de l’éclairage, des auxiliaires de chauffage, climatisation et ventilation ; remplacement des ordinateurs par des pc portables, création d’un réseau électrique « vert » coupant l’alimentation de la bureautique en dehors des horaires de présence
  • Renforcement de l’isolation par l’extérieur des façades grâce à une isolation en laine minérale sous bardage sur la partie bureaux du bâtiment et une isolation en polystyrène collé sous enduit sur la partie réunions. L’isolation de la toiture et celle du plancher bas ont également été renforcées, et les ponts thermiques traités
  • Rénovation des menuiseries : installation de doubles fenêtres neuves et isolantes en aluminium sur la partie bureaux du bâtiment, et menuiseries bois-aluminium équipées de double ou triple vitrage sur les façades Nord et Est
  • Étanchéité à l’air : l’aspect pédagogique du projet a intégré la formation et l’accompagnement des entreprises sur cet aspect délicat. Des tests ont permis de quantifier la perméabilité à l’air du bâtiment, d’identifier les sources de fuites et d’appliquer les solutions adéquates
  • Ventilation : remplacement des centrales de traitement d’air par des CTA double-flux à récupération de chaleur à haut rendement. Gestion des débits soufflés dans les bureaux par horloge et détection de présence ou sondes CO2. Potentiomètres dans les salles de réunion afin d’adapter le débit soufflé au nombre de personnes
  • Chauffage et rafraîchissement : remplacement des chaudières et groupe froid par une pompe à chaleur dont la source est la nappe phréatique passant sous le bâtiment
  • Installation solaire photovoltaïque : pour obtenir un bilan énergétique positif, 360 m² de capteurs photovoltaïques à haut rendement ont été intégrés à une surtoiture architecturale
  • Traitement des apports solaires : par installation de brise soleil sur les parties vitrées sur les façades Sud et Ouest, ainsi sur la grande verrière à l’aplomb du parvis intérieur

Enfin, l’usage des équipements étant tout aussi essentiel, une campagne de sensibilisation des usagers sera menée de manière à ce qu’ils fassent évoluer leur comportement dans le sens d’une plus grande sobriété énergétique (températures de chauffage et climatisation raisonnables, utilisation des appareils adaptée à leurs besoins, etc.)