Efficacité énergétique

Par la rédaction - Lundi 06/02/2012
0 votes
2852 lectures
0 commentaires
VOTER
0

Certification renforcée pour les diagnostiqueurs du DPE

Depuis le 1er février 2012, devenir diagnostiqueur de performance énergétique est devenu moins aisé. Un décret de décembre 2011 oblige désormais ces professionnels à justifier de leurs compétences théoriques et pratiques, mais également de leurs années d’expérience concernant les techniques du bâtiment.

Diagnostic DPE
© John Lee - Fotolia.com

Cette mesure vise à renforcer la qualité des diagnostics de performance énergétique établis, alors que depuis plusieurs mois des associations de consommateurs avaient pointé les insuffisances de ce dispositif.

Si l’un des points d’amélioration concerne l’association à l’indication de performance énergétique, de la notion de prise en compte de la réglementation thermique, la vraie nouveauté concerne la création de 2 niveaux de certification.

Le premier, appelé « diagnostic de performance énergétique individuel », donnera le droit d’exercer l’activité de diagnostiqueur sur les habitations individuelles et les logements dans les immeubles à usage principal d’habitation. Pour en bénéficier, le diagnostiqueur devra justifier d’une expérience professionnelle de 3 ans comme technicien ou agent de maîtrise du BTP, ou d’un diplôme sanctionnant la poursuite d’études postsecondaires d’au moins deux ans, toujours en tant que technicien du bâtiment.

La seconde certification permettra quant à elle d’intervenir sur tous les bâtiments sans exception. Nommée « certification avec mention » ou « diagnostic de performance énergétique tous types de bâtiments », elle exige soit la preuve d’1 an d’expérience pour 5 ans d’études, ou deux ans d’expérience pour 3 ans de formation et inversement.

Les connaissances théoriques demandées pour cette nouvelle certification sont également renforcées avec un élargissement des savoirs aux caractéristiques des bâtiments construits avant 1948.

Autre élément essentiel de cette réforme, un premier contrôle des nouveaux certifiés dès la première année d’exercice, contre la deuxième auparavant.

Enfin, les diagnostiqueurs certifiés pourront désormais demander le transfert de leur certification vers un autre organisme accrédité pour la durée de validité restante.